de Piral, sieur du Château de Logne 🏯

Le 21 juillet 1578, Gaspard de Heu, Seigneur de Buy et d’une ancienne famille de Paraige, assiège avec vingt-cinq hommes dans le château de Logne Monsieur de Piral qui en était le propriétaire. Celui-ci près d’être suffoqué par la fumée d’une tour où il s’était retranché se rend à discrétion. On l’emmena au camp du duc Casimir, fils de l’électeur palatin : les ligueurs avaient promis à ce prince les trois évêchés. Monsieur de Piral y est pendu par les pieds et ensuite garrotté pendant dix-sept jours pour lui faire abjurer la religion catholique, renoncer au serment qu’il a prêté au roi et révéler ce qu’il pouvait savoir des desseins de l’armée royale. Il ne recouvra sa liberté qu’en payant treize cent écus de rançon.

Chronologie d’après actes manuscrits, fonds des archives dĂ©partementales de Meurthe-et-Moselle. Transcription par Jean Piral, mon grand-père, en 1999.

1578 Gaspard DE HEU assiège le château de Logne.

1605 Recensement de la seigneurie de Logne: 2 feux (familles)

1645 Nicolas UTRINGER, Ă©chevin de Thionville, est seigneur de Logne.

Costume messin du 16ème siècle, Nicolas de HEU.

1668 Au mois de Mars, Regnault OTTRINGER prend possession de la seigneurie de Logne.

1684 Le 28 AoĂ»t. Visite par l’archidiacre.

Le cimetière qui ne fait qu’un demi-tour Ă  l’environ de l’Ă©glise est entièrement ruinĂ© ainsi que l’ossuaire et la tour sans cloche, la maison curiale renversĂ©e de fond en comble. Il n’y a que 4 ou 5 habitants Ă  Logne. Le sieur OTTRINGER, seigneur du lieu, est perpĂ©tuellement ivre et s’est appropriĂ© plusieurs tombes de l’Ă©glise.

1686 Le 25 octobre. La maison curiale entièrement ruinĂ©e dès l’an 1636, les habitants ne peuvent la rĂ©tablir, rien que 3 pauvres manouvriers Ă  Logne et le seigneur du lieu qui fait laboureur.

1698 Point de maĂ®tre d’Ă©cole, le presbytère rĂ©parĂ© un peu, aux frais du curĂ©. Il y a 6 familles Ă  Logne.

1707 Le 19 Mai. Aucun banc, ni maĂ®tre d’Ă©cole, ni matrone, l’Ă©glise en ruine.

1710 Le 4 Septembre. Le curĂ© ne rĂ©side point bien qu’il ait promis de tout mettre en Ă©tat, il n’a rien fait. Il faut lui donner un temps, puis interdire l’Ă©glise.

1718 Le 11 Octobre. Tout est en bon Ă©tat

1844 Statistiques de la Moselle publiées par VERONNAIS.

Logne, château et ferme. Ce lieu qui n’est plus aujourd’hui qu’une ferme Ă©tait autrefois une paroisse considĂ©rable dont dĂ©pendait Ay, Bousse et BlĂ©ttange.

Au mois de Juillet 1518 le Seigneur de BUY vint enlever de nuit le seigneur de LOGNE dans son château dont il brĂ»la les portes pour y pĂ©nĂ©trer. D’après les sollicitations du gouverneur de Thinville, la citĂ© de Metz lui fit rendre la libertĂ©. Ce seigneur d’accord avec celui de FONTOY dĂ©troussait les passants sur la route de Metz Ă  Thionville.

La seconde voie romaine de Metz à Trèves passait par Logne.

LE CHATEAU DE LOGNE. HAMEAU DE LOGNE A RURANGE-LES-THIONVILLE (57310).

Source : Les Plus Beaux Châteaux de la Moselle


Le Château de Logne est un château bâti au hameau de Logne, Ă  Rurange-les-Thionville, dans le dĂ©partement de la Moselle, en rĂ©gion Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, en France. Le Château de Logne est un château primitif est mentionnĂ© au XVIe siècle. Il est reconstruit au XVIIe siècle et est alors la possession de François Regnault Ottringer. De cette Ă©poque seule subsiste la tour clocher de la chapelle. Au XVIIIe siècle il est la propriĂ©tĂ© de la famille de Guerschin, dont on trouve les armoiries dans la chapelle et dans un mur de la tour clocher. Au dĂ©but du XIXe siècle il passe au mains de Nicolas Damas Marchand, baron d’Empire qui le remanie complètement en 1842. Au milieu du XIXe siècle les parties agricoles au sud du château sont transformĂ©es. La chapelle est reconstruite en style nĂ©o-gothique en 1867. L’aile Ouest des parties agricoles au nord du château date de 1877 (date portĂ©e sur le linteau de la porte piĂ©tonne) . Le château et les ailes Nord et Sud des parties agricoles nord sont Ă  nouveau remaniĂ©s durant le dĂ©but du 1er quart du XXe siècle. Fortement endommagĂ© par les bombardements de novembre 1944, le Château de Logne a Ă©tĂ© restaurĂ© en 1949. Le Château de Logne porte les armoiries de la Famille de Guerschin.


CoordonnĂ©es par GPS : 49° 16′ 40″ Nord et 6° 14′ 01″ Est

54_communes_liste

Les Ayens pouvaient alors passer par le Haut Chemin, dĂ©sormais en Pays messin après avoir Ă©tĂ© germanophone jusqu’Ă  la guerre de Trente Ans. Au Moyen Ă‚ge, les villages du Haut Chemin sont aux mains des paraiges messins et des abbayes de la ville, complotant ensemble Ă  l’asservissement de la paysannerie locale.

Blasons des paraiges de Metz, 16e siècle.

Archives départementales de Meurthe-et-Moselle en ligne

http://archives.meurthe-et-moselle.fr/sites/all/themes/phoenix_responsive_theme/templates/entete/archivesligne.jpg

Un certain nombre de documents sont accessibles en ligne sur le site des archives dĂ©partementales. La totalitĂ© des archives publiques conservĂ©es aux archives dĂ©partementales reste par ailleurs communicable dans les salles de lecture des archives dĂ©partementales, dans le respect de la lĂ©gislation en vigueur (voir le Code du patrimoine, L 213-1 Ă  213-3) et de l’arrĂŞtĂ© du prĂ©sident du conseil dĂ©partemental portant sur le règlement des salles de lecture.

Sont actuellement consultables en ligne les vues numériques des actes paroissiaux et de l’état civil des communes de l’actuel département de Meurthe-et-Moselle, copiées à partir des microfilms réalisés :

  • par la sociĂ©tĂ© gĂ©nĂ©alogique de l’Utah Ă  la fin des annĂ©es 1970, pour toutes les communes et pour la pĂ©riode antĂ©rieure Ă  1873 ;
  • par le laboratoire photographique des archives dĂ©partementales, pour certaines communes et sur des tranches chronologiques variables, mais qui n’excèdent pas 1902.

La qualité des vues actuellement en ligne dépend en grande partie de la qualité du microfilm initial.

Les lacunes constatĂ©es dans les archives numĂ©risĂ©es correspondent aux lacunes existantes dans les registres papier. La numĂ©risation peut comporter des erreurs ou des images dĂ©fectueuses. Afin de nous permettre d’y remĂ©dier, vous pouvez nous signaler les dysfonctionnements relevĂ©s.

La double collection des registres paroissiaux et de l’Ă©tat civil n’est pas intĂ©gralement en ligne :

  • Soit l’exemplaire de la commune, soit celui du greffe, a fait l’objet d’un microfilm et est donc consultable en ligne.
  • Les actes de naissances, mariages, dĂ©cès, que vous recherchez sont ceux de la commune de Toul pour la pĂ©riode 1792-1940.
    Le 21 décembre 1939, le bâtiment qui abritait le tribunal de première instance et l’hôtel de ville de Toul a entièrement brûlé. La collection de l’état civil de la commune et celle du greffe non versées aux archives départementales ont disparu dans l’incendie. Les registres numérisés disponibles en ligne (actes de naissance pour la période 1793-1842 et actes de mariage et de décès pour la période 1793-1872) sont ceux de la collection communale déposée aux archives départementales. La mairie de Toul a pu reconstituer un certain nombre d’actes d’état civil pour la période postérieure, jusqu’en 1939. Les autres sont à jamais perdus.