ailleurs

Construire un nouveau Nouveau Monde. L’amerikanizm dans l’architecture russe, exposition au Centre Canadien d’Architecture, du 13 novembre 2019 au 26 juillet 2020, esse #100, Montréal, septembre 2020. Édité par Sylvette Babin.
Amerikanizm-esse100-APiral

Ce qu’il restera de communautés à l’oeuvre, portfolio de Guillaume Adjutor-Provost, Spirale #170, Montréal, novembre 2019. Avec Anne-Marie Trépanier. Édité par Katrie Chagnon.

950 exemplaires

Spirale270_Portfolio-1

Monuments aux victimes de la Liberté, AXENÉO7/Galerie UQO, par les Entrepreneurs du commun, Gatineau. Exposition et livre, octobre 2015/2019. Avec Anne-Marie Trépanier.

500 exemplaires

Document collaboratif réalisé pour l’exposition

Monuments-aux-victimes-de-la-liberté-2019

médiation, nouvelle alliance, Cigale #1 : Le corps au travail, Montréal, 2019. Édité par Laure Bourgault et Anne-Marie Trépanier.

120 + 80 exemplaires

PIRAL_Mediation-nouvelle-alliance_2019-1

Mégane Voghell, Cigale, 2018

Jeu vidéo et art actuel, Vie des Arts #255, Montréal, été 2019.

4000 exemplaires

VDA255_MomentaGalerie_Automne2019-1

” Je ne reviendrais pas à Montréal ” : Violence politique et exils de Franco Piperno et Jacques Lanctôt. Journée d’étude Exils, Québec, et la formation de la gauche par Stasis : groupe d’enquête sur le contemporain, Association des travailleurs grecs de Montréal, novembre 2018.

Les memes et l’argent : trajectoire lunaire du dogecoin, dans le cadre du Meme-Colloque, AL/NT2 et l’Observatoire de l’imaginaire contemporain (UQÀM), Montréal, février 2018.

espaces clos / L’Astrapeios, porteur de foudre, résidence d’écriture, Musée régional de Rimouski, mai 2017.
Édité par Laure Bourgault et Marie-Michèle Beaudoin.

100 exemplaires

Publication-Musée-régional-de-Rimouski-2017

«Sous l’égide du Tout-Puissant, ceux-ci trafiquent dans le commerce de l’intime, jamais dans le libre-échange (…) Dans un pays fait de villes volontaires et dont les fondatrices savaient couper les chemins entre ciel et terre, cette église parallèle, moderne par certains aspects dans sa pensée d’un autre temps, bien loin de soigner les détresses humaines les creusaient irrémédiablement. Ces faux médiateurs travaillant à la pénétration des coeurs diffusaient une âcre odeur de sainteté, créateurs d’enfants sauvages pris trop jeunes dans les ordres, gardiens d’une communauté illuminée à jamais prise dans l’ombre des cloîtres : ici, comme ailleurs, c’est le
silence qui perd le monde.»

Version longue

Fuir, se taire, se reposer, résidence à l’abbaye de Val-Notre-Dame, [AC3] Architecture Concordia #3, Montréal / Saint-Jean-de-Matha, mars 2017.

200 exemplaires

Texte_AC3_APiral_AMT_2017

3 JOURS / 3 DAYS, résidence artistique et cycle de conférences Beyond Spectacle / Spectre of Fascism, Simon Fraser University, Vancouver, mai 2016. Commissariat par Benjamin J. Allard.

«Le tracé incertain du détroit de Fuca séparait au grand large et selon le principe de prolongation naturelle le Canada des États-Unis. Cette ligne mince lui semblait être un obstacle possible à franchir. Les mesures nautiques et les temps géologiques semblaient alors des unités plus adaptées à sa situation : les nouveaux mondes appelaient de nouveaux instruments. Il préférait choisir l’apprentissage sauvage, son corps et le sol sous ses pieds comme seules certitudes. Une série de petites et grandes révolutions avait façonné ce paysage, fait naître passages mensongers, pentes dangereuses et chemins bordés de mauvaises intentions. Il avançait sans espoir et avec conviction, suivant une obsession qu’il avait encore la liberté de poursuivre.»