Fernand Deligny


Si tu joues au policier, ils joueront aux bandits. Si tu joues au bon dieu, ils joueront aux diables. Si tu joues au geôlier, ils joueront aux prisonniers. Si tu es toi-même, ils seront bien embêtés.

Graine de crapule. Conseils aux éducateurs qui voudraient la cultiver (1945)




Écrire a toujours été le projet qui m’a tenu compagnie, qui m’a servi de dérive pour échapper à la carrière. Mon projet était d’écrire. Écrire à l’infinitif. J’ai tout écrit : pendant un temps j’écrivais des romans policiers parce que ça faisait rentrer 2000 F à chaque manuscrit. Mais écrire en même temps que les choses se font, c’est dur. Écrire est pris dans le faire… c’est difficile. J’écris plus facilement, pourtant, que je ne parle. Parce qu’écrire c’est jeter, alors que lorsqu’on parle c’est entendu, et puis après c’est trop tard.

Rencontre avec Richard Copans : Monsieur Deligny, vagabond efficace from Cinéma Moderne on Vimeo.

Live Q&A avec Richard Copans sur son film Monsieur Deligny, vagabond efficace, animé par Alexandre Piral.